une deuxième version pour le prochain Dakar - Automag.fr

une deuxième version pour le prochain Dakar


Le constructeur aux quatre anneaux va engager pour la deuxième fois un véhicule électrique sur l’épreuve du Dakar. Voici la Audi RS Q e-tron E2, plus aérodynamique et performante que jamais !

Cette année, après ses débuts officiels au Dakar au mois de janvier 2022, l’Audi RS Q e-tron avait remporté son premier rallye dans le désert d’Abu Dhabi au mois de mars dernier.

Et pour le prochain Rallye du Maroc cette année et le Rallye Dakar 2023, Audi a revu sa copie en proposant un buggy électrique plus performant que jamais. Mais il a quelques spécificités ! Petit tour du propriétaire…

Plus légère mais aussi plus aérodynamique que jamais

Comment faire pour aller plus vite, plus loin et plus longtemps ? Mis à part les modifications moteurs, il faut gagner en poids en aussi et surtout en aérodynamisme !

Et pour cela, les ingénieurs de chez Audi ont mis les bouchées double. Ces derniers ont notamment supprimé toutes les pièces de carrosserie, notamment à l’arrière du véhicule. La marque s’est également efforcée d’optimiser la façon dont elle pose les couches de tissu du composite pour la carrosserie, contribuant ainsi à une structure globalement plus légère, et à l’abaissement du centre de gravité du véhicule.

« L’Audi RS Q e-tron E2 ne reprend aucun élément de carrosserie de sa devancière« , déclare Axel Löffler, designer en chef de l’Audi RS Q e-tron.

Grâce à ces modifications, la carrosserie est également 15 % plus aérodynamique que celle de son prédécesseur. Si la vitesse de point n’évolue pas (réglementée à 170 km/h), cela réduit encore les besoins en énergie du véhicule électrique.

Même la climatisation a été optimisée !

L’unité de climatisation améliore encore l’efficacité. Facteur important dans les courses dans le désert, Audi a constaté que le compresseur de climatisation du modèle de première génération était si puissant qu’il gelait le liquide de refroidissement lorsqu’il était utilisé pendant de longues périodes.

Pour y remédier, elle a tout simplement reprogrammé l’unité pour qu’elle fonctionne par intermittence. Résultat, le nouveau système permet d’économiser de l’énergie tout en refroidissant la voiture presque aussi efficacement.

« Nous avons combiné toutes les leçons tirées du passé en un temps très court. Le résultat de nos idées est représenté par l’évolution de la E2 » « Le travail déterminé de notre équipe de développement nous a parfaitement préparé pour notre deuxième Rallye Dakar. »
-Uwe Breuling, responsable des opérations véhicules chez Audi Sport

L’Audi RS Q e-tron E2 tout électrique ? Pas vraiment…

Si vous pensez que ce bolide des dunes est 100% électrique, détrompez-vous. On se doute bien que parcourir plus de 600 km, pied au plancher dans des dunes de sables mettrai à mal n’importe qu’elle batterie de véhicule électrique !

En réalité, l’astuce réside dans le générateur thermique. La variante E2 conserve le groupe motopropulseur à prolongateur d’autonomie de la RS Q e-tron originale.

Les 400 kg de batteries sont donc rechargées en permanence grâce à un petit groupe électrogène installé à bord. Et la puissance et le couple instantané de l’électrique offre ainsi une meilleure aisance aux pilotes.

« C’est juste génial en course, beaucoup mieux que le thermique. J’ai uniquement à me concentrer sur le pilotage, sans me demander quel rapport engager en grimpant une dune », explique ainsi Stéphane Peterhansel, vainqueur de 14 titres du Dakar !

Rendez vous au Rallye du Maroc du 1er au 6 octobre prochain pour voir le buggy électrique s’élancer dans les dunes !

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *