Thierry Neuville en tête du Rallye de Suède après la première journée - Automag.fr

Thierry Neuville en tête du Rallye de Suède après la première journée

Thierry Neuville en tête du Rallye de Suède après la première journée


Pour gagner du temps, ce vendredi en Suède, il fallait accepter d’en perdre. Telle a été l’approche payante de Thierry Neuville, cinquième leader d’une journée folle sur les pistes enneigées du nord du pays, où cinq pilotes différents ont tour à tour occupé la première place. Au terme du cinquième chrono du jour, alors qu’Elfyn Evans était devenu le premier pilote à conserver sa première place plus d’une spéciale, le Belge, alors cinquième, avait fièrement annoncé : « J’ai été un peu prudent mais je pense que ça va payer dans les prochaines spéciales. »

Pari gagné. Trois heures, un scratch et une deuxième place plus tard, c’est en leader qu’il a ramené sa Hyundai i20N au parc fermé d’Umea. Son coup tactique, presque imité par Kalle Rovanperä (2e à 4 »3), qui s’élançait juste devant lui, a été de savoir parfaitement gérer les pneus, leur utilisation et non leur choix puisqu’un seul type de gomme est disponible en Suède (des pneus cloutés).

« Notre gestion des pneus a payé sur la fin »

« Notre gestion des pneus a payé sur la fin, a apprécié le Belge. On a repris du temps sur les deux dernières spéciales qui étaient plus propres, notamment la dernière qu’on parcourait pour la première fois. » Soit avec une glace bien fraîche qui demandait autant de clous que possibles pour sortir convenablement des nombreux virages 90° de ce tracé.

Mais gérer un pneu, ça se passe comment sur la neige et la glace ? « En gros, ça s’est joué surtout sur la longue spéciale (ES5) qui était très abrasive, a-t-il analysé en référence aux nombreuses portions où la terre ressortait et pouvait énormément détériorer voire arracher les clous. Dès les premiers kilomètres, on pouvait sentir le pneu qui chauffait. Quand ça arrive, les clous commencent à bouger et à s’abîmer aussi. Pour éviter ça, il suffit de réduire un peu sa vitesse, d’être moins agressif quand on jette la voiture dans les virages, qu’on ré-accélère, on doit aussi freiner plus tôt et plus progressivement. Même avec ça, on a quand même fini la journée avec quasiment plus de clous sur les pneus. »

Solberg a perdu gros

Ceux qui n’ont pas pris toutes ces précautions l’ont payé au prix fort. Sur les cinq petits kilomètres du dernier chrono, un sprint dans la banlieue d’Umea, Elfyn Evans a cédé 8 » et sa place de leader alors qu’Esapekka Lappi n’a fait qu’un dixième de mieux. Les deux pilotes Toyota, qui restent au contact du leader (à respectivement 7 »4 pour le Gallois et 8 »8 pour le Finlandais), ont évité le pire scénario vécu par Oliver Solberg. Le jeune Suédois (20 ans) a gâché sa belle première journée dans les derniers kilomètres avec un tout droit coûteux sur ses gommes au bout du rouleau (28 » de retard au général).

« Je suis content pour l’équipe parce que voir des bons temps vendredi, ça encourage tout le monde, pas seulement les mécaniciens mais nous aussi »

Même si l’abandon d’Ott Tänak (problème sur le système hybride) est venu rappeler à Hyundai ses faiblesses habituelles au niveau de la fiabilité, Neuville était surtout heureux de voir la marque coréenne de retour à l’avant après un Monte Carlo catastrophique (une seule voiture à l’arrivée, 6e, et un tout petit scratch sur l’ensemble du rallye). « Je suis content pour l’équipe parce que voir des bons temps vendredi, ça encourage tout le monde, pas seulement les mécaniciens mais nous aussi », a-t-il souri.

Il faudra en aligner encore quelques-uns samedi face à un trio de pilotes Toyota remontés. De Rovanperä, rassuré par sa bonne journée alors qu’il ouvrait la route, à Lappi, qui assurait avoir testé quelques réglages avant de vraiment passer à l’attaque samedi, en passant par Evans, revanchard après sa difficile fin vendredi. Et, cette fois, avec seulement 85 km chronométrés au programme (contre 125 vendredi), les pneus ne joueront pas le même rôle.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *