Kalle Rovanperä creuse l'écart en tête du Rallye de Suède - Automag.fr

Kalle Rovanperä creuse l’écart en tête du Rallye de Suède

Kalle Rovanperä creuse l’écart en tête du Rallye de Suède


Dominateur lors de la boucle de samedi après-midi, Kalle Rovanperä a pris le large face à Elfyn Evans (2e, +8 »3) et Thierry Neuville (3e, +21 »7), qui se sont fait des frayeurs. Adrien Fourmaux a perdu près de cinq minutes sur ennuis moteur.

Après avoir pris la tête de la course lors de la première spéciale samedi matin, Rovanperä n’a quasiment fait que renforcer sa position tout au long de la journée. Evans, dauphin vendredi soir à 8 »3 de son coéquipier chez Toyota, n’a pu reprendre du temps que dans la première spéciale de la boucle (comme le matin). Et il a bien failli commettre une faute éliminatoire à l’arrivée du dernier chrono du jour. Au bout d’un long virage à droite, le Gallois a d’abord percuté le mur de neige à l’arrière. Mais, refusant de freiner avec la ligne d’arrivée à quelques mètres (qu’il a bien atteinte), il a fini de l’autre côté du mur dans une situation très particulière mais finalement sans conséquence.

Leader au départ de cette étape, Neuville (Hyundai) s’est lui aussi montré impuissant face à Rovanperä (+21 »7). Et a également frôlé la correctionnelle mais dans la spéciale précédente (ES16) où il a visité un mur de neige. Il s’en est sorti avec quelques secondes de perdues mais les choses auraient pu être bien plus graves.

Adrien Fourmaux recule à la 15e place

Quatrième (+25 »9) avant la dernière étape, ce dimanche, Esapekka Lappi a réalisé un samedi solide mais sans réussir à suivre le rythme des meilleurs. Il peut encore se battre pour la dernière place du podium avec Neuville. Le Finlandais a dit se sentir plus à l’aise au volant de sa Yaris sans que ses temps ne reflètent ces sensations. Takamoto Katsuta (Toyota) est désormais quatrième (à 1’44 »8) après la mésaventure d’Oliver Solberg. Le jeune Suédois de Hyundai a été victime d’un problème d’accélérateur entre les deux derniers chronos du jour. Contraint de s’arrêter pour une réparation de fortune, il a écopé de 2’40 de pénalité et a perdu une minute supplémentaire dans le dernier chrono. Il est désormais septième.

La mauvaise nouvelle de la fin de journée est pour Adrien Fourmaux. Comme celle de Craig Breen un peu plus tôt (contraint d’abandonner à nouveau), la Ford Puma du Français a connu des problèmes moteur. Fourmaux a préféré s’arrêter pour appeler son ingénieur afin de s’assurer qu’il pouvait continuer, au ralenti, plutôt que d’abîmer complètement sa mécanique. Reparti à petit rythme, il lâche près de cinq minutes et ne se retrouve qu’à la 15e place du général, lui qui venait pour assurer quelques points.

Dimanche, quatre épreuves spéciales sont au programme avec un peu plus de 50 km à parcourir en course. Attention au premier (et troisième) secteur du jour qui pourrait être le plus rapide de toute la saison. La moindre erreur y coûtera cher.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *