Une démocratisation réussie du SUV coupé ? - Automag.fr

Une démocratisation réussie du SUV coupé ?

Une démocratisation réussie du SUV coupé ?


VW Taigo : Une première incursion dans le domaine du SUV Coupé

Inauguré en 2006 sur le BMW X6, le SUV coupé a longtemps été inaccessible pour le commun des mortels. Toutefois, si (comme moi) vous avez connu les balbutiements des télévisions écran plat ou des téléphones portables, vous n’êtes pas sans savoir que le temps permet souvent de démocratiser ce qui était hier hors de portée. Le SUV coupé ne déroge pas à la règle, et ce n’est pas le nouveau Volkswagen Taigo qui devrait me contredire ! Non content d’être le premier SUV coupé de la marque, le VW Taigo est aussi le premier à décliner ce type de carrosserie sur le segment des SUV compacts (A0). Adoptant un style très en vogue actuellement, le VW Taigo a-t-il de quoi briller dans une catégorie ultra-disputée, notamment face aux ténors Peugeot 2008 ou Renault Captur ? Pour le savoir, je suis parti à sa découverte sur la Côte d’Azur, entre Saint-Tropez et Nice. 

Le Volkswagen Taigo.

Volkswagen : une offre pléthorique sur le segment des SUV compacts

Le Volkswagen Taigo complète l’offre du constructeur Allemand sur le segment des petits SUV. Si vous connaissez la marque, vous n’êtes pas sans savoir que cette offre n’était déjà pas en reste, puisque VW commercialise déjà les T-Roc et T-Cross. 

Cousin du Nivus commercialisé en Amérique du Sud, le Taigo repose comme lui sur la plate-forme MQB A0 (celle des Polo et T-Cross, notamment). Toutefois, ne vous méprenez pas : le VW Taigo a fait l’objet de modifications pour coller aux attentes de la clientèle Européenne. Surtout, il n’est pas importé d’Amérique du Sud comme feu la Fox, puisqu’il est produit en Espagne (à Pampelune plus précisément), tout comme les Polo et T-Cross.

Comparé aux T-Roc et T-Cross, le Taigo est le plus long de la bande (4,26 m de long, contre 4,23 m pour le T-Roc et 4,10 m pour le T-Cross). En revanche, il est moins haut qu’un T-Cross, et plus étroit qu’un T-Roc (vous suivez toujours ?).

Une démocratisation réussie du SUV coupé ? - Automag.fr

Volkswagen précise que ces trois véhicules ne visent pas la même clientèle : le T-Roc (dont le restylage est imminent) est voulu comme plus polyvalent, à la limite du segment Premium, tandis que le T-Cross est plus urbain et familial (il est par exemple le seul à disposer d’une banquette coulissante). Et le Taigo dans tout ça ? Il joue évidemment la carte du dynamisme (par son design évidemment), et se montre moins dispendieux qu’un T-Roc. Par rapport au T-Cross, il est par ailleurs le seul à disposer de la motorisation 1.5 TSI 150.

Un look de SUV coupé valorisant pour le VW Taigo

Vous connaissez le dicton : on ne change pas une formule qui gagne. Le Taigo applique ce leitmotiv à la lettre : c’est un pur produit Volkswagen (comprenez : il inspire tout le sérieux qu’on attend d’une production de la marque). La face avant est robuste, et évidemment, les attributs stylistiques de l’univers SUV sont présents : hauteur de caisse surélevée, passages de roues en plastique noir, rampes de toit, pour ne citer qu’eux. Mais ce qui distingue évidemment le Taigo de la meute des SUV compacts (et de ses frères de la gamme), c’est sa poupe tronquée, qui lui apporte un vrai dynamisme. 

Une démocratisation réussie du SUV coupé ? - Automag.fr
Une démocratisation réussie du SUV coupé ? - Automag.fr
Une démocratisation réussie du SUV coupé ? - Automag.fr

La face avant reçoit un éclairage LED de série, et les finitions Style et R-Line disposent quant à elle de feux Matrix LED. Un raffinement encore rare sur le segment, et qui est associé à la signature lumineuse qui relie les optiques avant, le nouveau gimmick Volkswagen. A l’arrière, les feux à LED sont intégrés dans un épais bandeau fumé (à l’image de ce qu’on retrouve sur le T-Cross), et la signature lumineuse rejoint le logo VW au centre.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *