Nos conseils pour ne pas perdre son permis en période probatoire

Nos conseils pour ne pas perdre son permis en période probatoire

2 avril 2021

Suite à l’obtention du permis de conduire, les jeunes conducteurs entrent dans la période probatoire qui peut durer entre 2 et 3 ans. Chaque conducteur en permis probatoire commence avec un capital de 6 points sur le permis de conduire, à la fin de cette période, le permis est affecté de 12 points. Une infraction en période probatoire peut avoir de lourdes conséquences sur votre permis de conduire. Voici nos conseils pour garder son permis de conduire durant la période probatoire !

Comment fonctionne la période probatoire ?

La période probatoire dure généralement 3 ans. Elle est réduite à 2 ans, lorsque le permis a été passé en conduite accompagnée ou si le conducteur a suivi une formation post-permis. La première année, chaque conducteur est doté d’un capital de 6 points. Par la suite, une acquisition progressive de 2 ou 3 points par an permet d’atteindre le capital maximum de 12 points.

Attention : cette acquisition progressive est possible seulement si aucune infraction n’est commise.

En cas d’infraction, le capital points est gelé !

Exemple : si vous commettez une infraction passible du retrait d’un point sur le permis la première année de votre période probatoire votre solde de points sera à 5/6. Une fois le point récupéré au bout de 6 mois, si aucune infraction est commise, il passera à 6/6. Cependant, à la fin de la période probatoire, vu que votre capital points est gelé, votre solde de points sera à 6/12.

Une perte de points en période probatoire peut donc être fatale pour votre permis de conduire.

Les infractions à éviter en période probatoire

En période probatoire, les points sont encore plus précieux. Une infraction peut conduire à des sanctions comme un stage obligatoire en période probatoire ou encore pire à l’invalidation du permis de conduire.

Les infractions à 3 points ou plus

En période probatoire, lorsqu’une infraction passible du retrait de 3 points ou plus est commise, un stage obligatoire est imposé aux jeunes conducteurs.

La lettre 48N envoyée en AR par le Ministère de l’Intérieur, notifie les conducteurs de cette obligation. Le stage doit être effectué dans un délai de 4 mois à partir de la réception du courrier recommandé.

Le stage obligatoire permet de récupérer jusqu’à 4 points dans la limite du capital points disponibles.

Bon à savoir : il est important d’attendre la réception de la lettre 48N avant de s’inscrire. Si vous faites un stage avant, il faudra tout de même en repasser un au moment de la réception de la 48N.

Les infractions à 6 points

Les infractions passibles d’un retrait de 6 points sur le permis de conduire sont :

  • alcool au volant,
  • conduite sous l’emprise de stupéfiants,
  • excès de vitesse égal ou supérieur à 50 km/h,
  • non-respect de la priorité aux piétons.

En période probatoire et notamment la première année, ces infractions peuvent entraîner à une invalidation du permis de conduire.

En cas d’infraction à 6 points la première année, il n’est pas possible de participer à un stage de récupération de points. En effet, le solde négatif n’est pas possible en période probatoire. Une fois que le solde de points est à zéro, il sera trop tard et il faudra repasser le permis de conduire.

Période probatoire : soyez prudent !

La période probatoire est une seconde épreuve à passer après l’obtention du permis. C’est pourquoi, il faut être vigilant et éviter au maximum de commettre des infractions.

Respectez le code de la route et n’oubliez pas les conseils de votre moniteur de conduite. Il est également conseillé de prendre une voiture avec une faible puissance pour mieux maîtriser son véhicule et éviter les excès de vitesse.

Vous avez désormais les clés en main pour garder votre permis durant la période probatoire !



Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *