baromètre de la conduite responsable Vinci Autoroutes 2021

baromètre de la conduite responsable Vinci Autoroutes 2021

27 mai 2021

Les conducteurs qui ne respectent pas le Code de la Route prennent-ils également des libertés avec les mesures sanitaires ? Pour le 11 ème baromètre de la conduite responsable réalisé par l’Ipsos sur 12 400 personnes dans 11 pays européens, la fondation Vinci Autoroutes a dû prendre un élément de plus pour étudier le comportement des automobilistes : la crise sanitaire. Quelles évolutions du comportement sur la route depuis le Covid-19 ? Réponse dans cet article !

Non-respect du Code de la Route et des règles sanitaires

Selon la déléguée générale de la Fondation Vinci Autoroutes « 74 % des conducteurs français qui prennent des libertés avec le Code de la route en font autant avec les règles sanitaires ». 

Avec la crise liée au Covid-19, le comportement des Français s’est dégradé sur la route.

« La règle, qu’il s’agisse du Code de la route ou des consignes sanitaires, est plus souvent perçue comme une contrainte que comme une protection. Les conducteurs privilégient leur bénéfice immédiat. Pourtant la grande majorité des accidents relèvent d’une mauvaise appréciation du risque associée à des infractions au Code de la route », explique Bernadette Moreau, déléguée générale de la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable.

Augmentation de l’inattention et des incivilités

L’usage du téléphone au volant avec système Bluetooth est en augmentation.

54 % des conducteurs déclarent passer des appels en Bluetooth contre 48 % en 2020 et 10 % il y a 5 ans.

Rappelons que le téléphone au volant est un réel danger. L’usage du téléphone en voiture ne vous permet pas d’être totalement concentré sur votre environnement. Ainsi, 10 % des conducteurs interrogés admettent déjà failli avoir un accident à cause du téléphone au volant.

Le manque de concentration au volant lié à la somnolence est également en augmentation. Le nombre de personnes ayant déjà failli avoir un accident à cause d’un assoupissement au volant atteint les 15 %.

Du côté des incivilités, 65 % des conducteurs reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres sur la route et 16 % admettent ne plus être les mêmes personnes au volant. Ces chiffres sont tout de même en baisse par rapport à l’année dernière avec une diminution de 5 points.

Selon cette même étude, un conducteur sur trois colle le véhicule d’un autre pour montrer leur mécontentement. Un conducteur sur 4 double par la droite, et un sur cinq n’hésite pas à sortir de son véhicule pour s’expliquer avec l’autre conducteur.

Les Français apprécient tout de même les gestes de remerciement des piétons ou des conducteurs qui les ont laissé passer.

Au niveau des régions

Le comportement au volant n’est pas le même d’une région à une autre.

Les injures au volant sont en tête dans la région Provence Alpes Côte d’Azur (70 %). Suivis de près par l’Ile-de-France, les Hauts-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes, qui sont tous ex aequo à 68 %.

Concernant l’usage du téléphone au volant, l’Ile-de-France est en tête avec 65 % des interrogés qui utilisent leur smartphone en conduisant. Elle est suivie par a Nouvelle-Aquitaine (59 %) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (58 %). Cependant, les mauvais élèves sont les Bretons qui reconnaissent à 85 % des écarts aux règles du Code de la Route.

Les bons élèves pour les injures et l’usage du téléphone au volant sont les Pays de Loire (56 % et 48 %) et la Normandie (55 % et 51 %).



Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *