Comment fonctionne la prime de l'assurance voiture ? - Automag.fr

Comment fonctionne la prime de l’assurance voiture ?

Comment fonctionne la prime de l’assurance voiture ?

Le coût total d’un contrat d’assurance auto est déterminé par de nombreux critères, et le tarif applicable peut par ailleurs évoluer chaque année. Quelles sont les différentes règles relatives au calcul et au paiement de la prime d’assurance pour voiture ? Découvrez ci-dessous l’essentiel à retenir avec Turbo.fr

En quoi consiste la prime d’assurance auto ?

La « prime » de l’assurance automobile est tout simplement le terme utilisé pour désigner le montant à payer par l’assuré. Il s’agit donc de la somme à régler pour bénéficier concrètement des garanties prévues au contrat si jamais le risque se réalise.

Dans le cadre d’un contrat classique et de longue durée, la prime d’assurance est annuelle. Une fois la prime payée, le contrat protège de façon effective l’assuré jusqu’à la prochaine échéance.

En pratique, une prime d’assurance auto est constituée de quatre compartiments distincts :

  • La couverture du risque proprement dit est la part de la prime dédiée à l’éventuelle indemnisation de l’assuré en cas de sinistre. Si ce dernier présente un profil plus risqué (jeune conducteur, historique de précédents accidents responsables…), ce risque engendrera logiquement un tarif plus élevé.
  • Les frais de l’assurance auto couvrent les dépenses fixes engagées par l’assureur pour assurer la gestion du contrat. Cela inclut par exemple le salaire des agents d’assurance, le loyer et l’entretien des locaux…
  • Des taxes sont comprises dans la prime d’assurance de tous les conducteurs. Elles sont perçues par l’assureur et reversées à l’État.
  • Le bénéfice correspond enfin à la rémunération de l’assureur : il s’agit de la marge brute réalisée sur le contrat. Cette dernière peut être bien sûr plus ou moins élevée selon la politique tarifaire de la compagnie d’assurance et l’état de la concurrence.
Prime et cotisation d’assurance : quelle différence ?

La prime d’assurance désigne toujours le montant total à verser chaque année pour la validité de votre contrat. La cotisation peut désigner une échéance plus courte, comme une mensualité ou une trimestrialité. Par exemple, une prime d’assurance annuelle de 1 200 € peut faire l’objet de quatre cotisations de 300 € chacune (source : reassurez-moi.fr/guide/assurance-auto/prime)

Quels sont les critères de calcul de la prime d’assurance voiture ?

Chaque assureur est libre de fixer le montant de la prime d’assurance proposée à ses assurés, en fonction de ses charges, de son appréciation du risque et de sa politique tarifaire. Les assurés, quant à eux, peuvent bien sûr souscrire le contrat d’assurance auto de leur choix : un rapide passage par un simulateur en ligne permet de sélectionner facilement les formules offrant les tarifs les plus avantageux.

De nombreux critères peuvent affecter le montant de la prime d’assurance auto à la hausse ou à la baisse. Il est notamment possible de distinguer :

  • Les critères liés au profil de l’assuré : âge et expérience de conduite, date d’obtention du permis de conduire, historique d’assuré, nombre de sinistres responsables, coefficient de bonus-malus…
  • Les critères liés au véhicule assuré : marque et modèle, date de première mise en circulation, puissance fiscale, valeur estimée, type de motorisation…
  • Les critères liés au contrat d’assurance : nombre et nature des garanties souscrites, exclusions ou extensions de garantie, montant de la franchise auto…
  • Les critères liés à l’assureur : montant de la prime de référence, montant des frais de gestion, marge brute…

Le calcul d’une prime d’assurance auto est donc complexe et spécifique au dossier de chaque assuré. Le recours à un comparateur d’assurances auto en ligne vous donnera un premier aperçu rapide et fiable du tarif proposé par des dizaines d’assureurs en fonction de votre profil.

Quelles sont les conditions de revalorisation de la prime d’assurance auto ?

Un contrat d’assurance auto peut prévoir deux modes d’augmentation du montant de la prime :

  • Une « clause de révision », ou « clause d’adaptation des cotisations », est généralement insérée au contrat. Elle donne à l’assureur la possibilité d’augmenter votre prime en cours d’échéance. L’assuré reste libre de s’opposer à cette revalorisation et doit alors faire connaître son refus et sa demande de résiliation sans frais sous 15 jours à 1 mois (source : reassurez-moi.fr/guide/assurance-auto/prime).
  • Une « clause d’indexation » peut également être prévue pour la revalorisation annuelle du contrat, afin de tenir compte du taux d’inflation. L’indexation est fondée sur le suivi d’un indice, et conduit à une réévaluation automatique de votre prime sur chaque avis d’échéance annuelle.
Prime d’assurance auto : les conséquences d’un défaut de paiement

À défaut de paiement dans les 10 jours suivant la date limite, l’assureur adresse à l’assuré un courrier recommandé de mise en demeure . Il peut ensuite procéder à la suspension des garanties au bout de 30 jours après l’envoi de ce courrier. Au bout de 10 jours supplémentaires, il sera enfin en droit de résilier définitivement votre contrat (source : reassurez-moi.fr/guide/assurance-auto/prime.

Quel est le montant moyen d’une prime d’assurance pour voiture ?

Selon une étude LeLynx.fr menée sur un échantillon de près d’un million de contrats, le montant moyen annuel d’une prime d’assurance auto atteignait en 2020 (source : lelynx.fr/assurance-auto/comparaison/pas-cher/tarif/) :

  • 528 € pour un contrat au tiers ;
  • 596 € pour un contrat au tiers étendu ou de niveau intermédiaire ;
  • 715 € pour un contrat tous risques.

Source : réassurez -moi.fr

Les régions les plus chères pour souscrire une assurance auto sont l’Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec respectivement 697 € et 677 € . La région la moins chère est la Bretagne avec 537 € .

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *