La nouvelle BMW Série 5 revue en Art car - Automag.fr

La nouvelle BMW Série 5 revue en Art car

À partir du 18 février et jusqu’au 11 août prochain, Bmw célèbre le parcours artistique d’Esther Mahlangu à travers une exposition qui met en lumière cinquante ans de création.

Elle se déroule malheureusement loin de nous, au Wits Art Museum de Johannesburg, en Afrique du Sud, avant de se déplacer au SoIziko du Cap puis de migrer vers les États-Unis en 2026.

On retrouvera dans cette exposition la première Art Car élaborée par Esther Mahlangu pour BMW.

Car Esther Mahlangu est une artiste contemporaine qui a honoré de sa participation la fabuleuse série des Art Cars de BMW qui avait débuté en 1975 avec Alexander Calder sur une idée de Hervé Poulain.

Esther Mahlangu Elle reste à ce jour l’une des rares femmes choisies par le constructeur allemand, avec l’Américaine Jenny Holzer et la Chinoise Cao Fei qui sont intervenues sur des modèles de compétition.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données.
Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

La BMW 540i sublimée par Esther Mahlangu en 1991.

Esther Mahlangu a pour la première fois imprimé son style en 1991 et c’était alors une 525i qui avait été choisie pour support. L’artiste avait sublimé cette berline si banale en une formidable œuvre d’art, en apposant sur le fond blanc de sa carrosserie des motifs colorés et géométriques typiques de l’art Ndebele, des décorations que l’on retrouve dans l’habitat traditionnel.

Le peuple Ndebele appartient à l’ethnie bantoue fait partie du groupe Nguni réunissant aussi les Zoulous, les Xhosa et les Swazi. Ils se sont installés dans la région du Transvaal, au nord-est de l’Afrique du Sud.

Vingt-cinq ans après leur première collaboration, Esther Mahlangu et la firme BMW se sont retrouvées. L’artiste sud-africaine a été chargée de réaliser le décor intérieur d’une 740iL. On y retrouvait des dessins Ndebele sur la planche de bord ainsi que que sur le haut des contre-portes.

Des motifs Ndebele dans l’habitacle d’une BMW 740i.
Des motifs Ndebele dans l’habitacle d’une BMW 740i.

Présentée à la Frieze Art Fair à Londres en octobre 2016, la BMW 740 iL a été vendue aux enchères au profit d’une œuvre caritative.

Enfin, en 2023, Esther Mahlangu a participé à un projet original mis en place pour Art Basel en 18 juin : « The Electric AI Canvas » qui, comme son titre l’indique, fait appel à l’intelligence artificielle.

Cette fois, la base fournie par BMW était la nouvelle i5. Sur toutes les surfaces, Esther Mahlangu a pu à loisir décliner les formes et les couleurs qui lui tiennent à cour mais dans une perspective plus abstraite et en abandonnant l’organisation géométrique.

La BMW i5 décorée par Esther Mahlangu avant d’être interprétée par l’intelligence artificielle.
La BMW i5 décorée par Esther Mahlangu avant d’être interprétée par l’intelligence artificielle.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *