Ces deux frères finissent en prison après avoir volé cette pièce - Automag.fr

Ces deux frères finissent en prison après avoir volé cette pièce


Deux frères ont terminé en prison après avoir volé plus de 40 pots catalytiques dans le Nord. Un préjudice estimé à environ 100 000 €.

Les vols ont toujours existé sur les voitures, alors que les pièces représentent un marché juteux, notamment avec l’essor de la vente sur Internet. De quoi donner aux voleurs l’envie d’aller se servir sur les véhicules laissés sans surveillance, alors que certains éléments peuvent valoir une petite fortune. C’est notamment le cas des pots catalytiques, qui contiennent de nombreux métaux rares et donc possédant une valeur très élevée. D’où l’intérêt des malfrats pour cette pièce, d’autant plus qu’elle est très facile d’accès sur certains modèles. Il suffit alors de découper le catalyseur, en quelques minutes. Celui-ci est ensuite revendu à prix d’or.

Deux malfrats

En effet, cette pièce peut valoir entre 100 et 150 €. Une aubaine pour les voleurs, alors que certains sont très organisés. C’est justement le cas de deux frères, récemment arrêtés après le vol de 40 pots catalytiques. Et leur mode opératoire était bien rodé. En effet, ces derniers forçaient des SDF à les aider, en leur fixant un objectif de dix catalyseurs par jour. Les Toyota Prius étaient particulièrement visées, en raison de leurs faibles émissions détériorant peu la pièce et donc les métaux précieux. Seulement trois minutes étaient alors nécéssaire pour commettre le méfait, sans que les deux frères ne se salissent les mains.

À lire aussi :
Que valent ces dashcams à moins de 80€ ?
Boite automatique : ces 4 conseils pour préserver votre transmission
Perte de liquide de refroidissement : quels sont les risques ?

Une peine de prison

Arrêtés à Lille, ces derniers ont du répondre de leur actes devant la justice. Le plus jeune, âgé de 18 ans a pu s’en sortir sans finir en détention, en écopant tout de même d’une peine de deux ans de prison, dont 18 mois sous sursis probatoire. Le reste s’effectuera sous bracelet électronique. Le plus âgé, de 22 ans a quant à lui pris trois ans, donc un avec sursis probatoire. Il passera donc bien par la case prison. Les deux SDF ont écopé d’une amende mais resteront quant à eux libres.



Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *