L’usine Tesla de Berlin impossible à construire ?

L’usine Tesla de Berlin impossible à construire ?


La Gigafactory Tesla de Berlin, un dossier plus qu’épineux pour son célèbre CEO, Elon Musk. La future usine européenne de la marque fait face à de multiples difficultés depuis quelques mois, il n’est pas certain qu’elle puisse commencer à produire des véhicules dès juillet 2021, comme initialement prévu. On vous explique.

C’est à Grünheide, dans le Land de Brandebourg, à environ 30 kilomètres au sud-ouest de Berlin, en Allemagne, que Tesla a prévu de construire sa nouvelle super usine, la Gigafactory (quatrième du nom), pour y produire quelques 500 000 véhicules par an, à commencer par le SUV Model Y. Une construction sous haute-tension, comme vous allez pouvoir le constater.

Un chantier riche en péripéties

Annoncée par Elon Musk en novembre 2019, la construction du site de la Gigafactory a été émaillée d’incidents dès les tous débuts. Première déconvenue, des bombes – 7 pour être précises – datant de la Seconde Guerre Mondiale et d’environ 50 kg chacune ont été retrouvées dès le mois de janvier par les ouvriers travaillant sur le site où sera érigée l’usine.

Autre souci, le site de 300 hectares abrite une population de chauves-souris menacée d’extinction qui sont en hibernation de janvier à mars, période à l’issue de laquelle elles se reproduisent, et ne peuvent donc pas être dérangées. Il est possible de les déplacer mais il faut pour cela obtenir un permis spécial. Un permis de construction que la marque peine encore à obtenir aujourd’hui, mais pour une autre raison.

Alors que l’on nous annonçait il y a quelques jours que la firme californienne avait enfin obtenu le feu vert pour la reprise de la construction, retournement de situation, le tribunal administratif de Berlin-Brandebourg vient d’ordonner l’arrêt des travaux. C’est que des associations écologistes estiment que les travaux pourraient porter atteinte à des espèces de reptiles locales, des animaux protégés par la législation européenne.

En résumé, il semblerait que Tesla ait bien mal choisi son terrain. Même si la marque s’était engagée à replanter 3 fois plus d’arbres que ceux qui ont été coupés, les militants écologistes sont sur le qui-vive et n’hésitent pas à pointer du doigt le moindre manquement du constructeur californien. En 2018, pour des raisons différentes, les habitants de Kreuzberg, un quartier branché en plein cœur de la capitale allemande déjà fortement impacté par la gentrification, avait réussi à faire reculer Google qui voulait y installer un campus. Bien qu’un peu différente, la situation actuelle de Tesla n’est pas sans rappeler ce précédent événement.

Tesla peine à recruter

Et ce n’est pas tout car, nous apprend le site allemand Automobilwoche, le constructeur peine aussi à trouver des candidats. Même si Elon Musk se déplace en personne à Berlin, prend part à certains recrutements, signe des autographes aux fans et en dépit des salaires proposés plutôt élevés, d’après les chiffres annoncés par Wirtschaftswoche, il manquerait aujourd’hui encore quelques 7 000 candidats pour que les premiers modèles puissent sortir des chaînes dans les temps, en juillet 2021.

Des recrutements compliqués en raison d’une drôle d’ambiance. C’est en tout cas ce que semble indiquer un tweet du directeur de la construction, Evan Horetsky, datant du 11 octobre dernier, lequel a d’ailleurs été remercié par la marque à cette même période. Tesla ne s’est toujours pas exprimé à ce sujet. En résumé, longue est encore la route avant l’ouverture du site en juillet prochain, il n’est pas certain que la marque soit capable de respecter les délais étant donné les très nombreuses difficultés rencontrées.



Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *