la Renault Zoe perd un gros contrat en Allemagne - Automag.fr

la Renault Zoe perd un gros contrat en Allemagne

la Renault Zoe perd un gros contrat en Allemagne

Le plus gros club automobile indépendant d’Allemagne, l’ADAC, vient d’annoncer la suspension temporaire de son partenariat avec Renault. En cause : les derniers résultats de la Zoe aux crash-tests Euro NCAP.

Le Groupe Renault avait anticipé les mauvais résultats de ses citadines électriques à la dernière fournée Euro NCAP en communiquant en amont. Le constructeur français et sa filiale roumaine étaient en effet conscients des évolutions majeures dans les critères de notation depuis la sortie de la Zoe actuelle, qui remonte déjà à 2012. Mais cela n’enlève évidemment rien au caractère quelque peu sévère et déséquilibré des tests qui peuvent aboutir à une note nulle, si l’auto obtient un zéro dans une des catégories.

C’est ce qui est justement arrivé à la Renault Zoe, dépourvue de freinage d’urgence autonome de série (il n’est qu’en option), critère éliminatoire dans les aides à la conduite. Et ce résultat catastrophique n’a pas que des conséquences d’ordre médiatique.

En Allemagne, la Zoe perd un gros contrat

L’ADAC, le plus gros club automobile d’Allemagne, équivalent du TCS Suisse, a annoncé suspendre sa coopération commerciale avec Renault. En effet, l’ADAC accordait jusqu’ici à ses adhérents des tarifs préférentiels en leasing sur la Zoe, mais ses récentes notes aux crash-tests ont conduits les dirigeants de l’association à suspendre la collaboration et les locations.

Voiture électrique la plus vendue en Allemagne l’année dernière, la Zoe ne perd pas qu’une alliance avec un grand club étranger. Elle se prive également d’un potentiel commercial important : les offres préférentielles de leasing avaient permis à Renault d’écouler 7000 Zoe en finition « Life » depuis 2018.

Rien n’est totalement perdu

L’ADAC indique que la Zoe pourrait être « bientôt de retour » dans les offres commerciales aux adhérents, signe que l’association n’a pas totalement enterré la petite française, et qu’elle est quelque part consciente du côté absurde de la note. En outre, la Zoe adoptera dès le mois de mars prochain le freinage d’urgence autonome en série sur toutes les finitions, ce qui devrait lui permettre d’avoir probablement deux étoiles. Mieux que rien…

Les mauvais résultats de la Zoe aux crash-tests lui coûtent temporairement un contrat en Allemagne.
© Euro NCAP

Plus généralement pour Renault, la situation est d’autant plus complexe que la concurrence chez les électriques est de plus en plus rude, et que la Zoe commence à accuser le coup : la charge, notamment, est limitée à 50 kW. Le losange devra ainsi tenir le coup avec son électrique jusqu’en 2024, date d’arrivée de la relève. La Zoe aura alors 12 ans, soit l’équivalent d’environ deux cycles pour un modèle classique en automobile.

 

Publié le 13/12/2021 Mis à jour le 13/12/2021 Matthieu Ganna



Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *