LACO VA TAILLER DANS SON BUDGET POUR SA PERENNITE

LACO VA TAILLER DANS SON BUDGET POUR SA PERENNITE


L’Automobile Club de l’Ouest, confronté à une chute de ses revenus en 2020, envisage une réduction de budget et le départ de plusieurs membres.

Comme bon nombre de structures actives dans l’événementiel sportif, l’Automobile Club de l’Ouest n’est pas épargné par les conséquences de la pandémie de Covid-19.

Bien que les 24 Heures du Mans Autos et Motos, ainsi que le Grand Prix de France Moto, ont pu avoir lieu, le contexte sanitaire inédit a contraint le club à interdire l’accès au circuit du Mans aux fans pour les deux classiques, là où le Moto GP s’est produit devant un nombre limité de spectateurs (5000).

Conséquence directe : un manque à gagner conséquent que l’ACO va devoir tenter de couvrir via un nouveau plan de réduction de budget et de masse salariale, accompagné d’un report de plusieurs projets.

Des départs à venir

Des discussions se tiendraient actuellement entre élus et syndicats au sujet d’une politique incitative aux départs volontaires basée sur un accord de rupture conventionnelle collective.

« Dans cette situation inédite, l’ACO se veut exemplaire dans le dialogue et la négociation avec les partenaires sociaux et s’engage à accompagner ses équipes de la meilleure des manières », stipule le communiqué publié le 14 octobre. 

« Cette année 2020 a été particulièrement délicate pour l’ACO, confronté comme nombre d’acteurs du monde sportif et de l’événementiel, aux crises sanitaire et économique découlant de la pandémie de Covid-19 », explique Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest.

2021, c’est déjà demain

« Nous avons l’immense fierté, grâce à la mobilisation exceptionnelle de toutes les équipes, d’avoir pu organiser les 24 Heures Motos, les 24 Heures du Mans ou encore récemment le Grand Prix de France Moto, mais il faut être réaliste, nous avons enregistré des résultats économiques en baisse. Pour préparer 2021, qui ne se déroulera pas selon les critères habituels, tant en nombre d’événements sur site qu’en terme d’accueil de spectateurs, il nous faut prendre certaines décisions indispensables pour protéger nos activités. Des mesures d’économies ont donc été présentées. »

« Parmi les décisions envisagées et actuellement en discussion: des reports de projets, une baisse de la masse salariale comprenant un accord de rupture conventionnelle collective qui fera l’objet de négociations avec les partenaires sociaux. Ces éléments concrets sont effectués en accord avec les valeurs de l’ACO, au sein d’une équipe soudée prête à relever ces defis inédits. »

Selon nos confrères de Ouest-France, le nombre de départs concernerait une quarantaine de salariés sur les 200 que compte l’ACO.

A lire aussi : 
La Matra gagnante des 24 Heures du mans 1972 aux enchères !

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *