Italie : Ricciardo vainqueur, Hamilton et Verstappen dans le bac

Italie : Ricciardo vainqueur, Hamilton et Verstappen dans le bac


Le Grand Prix F1 de Monza a tenu toutes ses promesses ! McLaren a signé un doublé avec la première victoire de Ricciardo sous ses nouvelles couleurs tandis qu’Hamilton a fini sa course sous la roue de Verstappen.


Un doublé d’anthologie, un fait de course qui fait parler et un Bottas survolté : le Grand Prix d’Italie à Monza fut plein de rebondissements. On vous fait un rapide résumé de la quatorzième manche (passionnante) du championnat de F1.

La victoire après neuf ans de disette

McLaren est de nouveau victorieuse d’une course de Formule 1 ! Cela faisait neuf ans que l’écurie de Woking attendait cela. Et elle l’a fait avec la manière puisque les Oranges signent un doublé avec la victoire de Daniel Ricciardo et la seconde place de son prodige Lando Norris. Le pilote australien, à nouveau sur la plus haute marche après 67 Grand Prix, n’a pas caché sa joie sur le podium final. Auteur d’une saison difficile, il a mené quasiment toute la course avec brio pour s’offrir la huitième victoire de sa carrière.

Et le spectacle a débuté dès le premier tour avec l’excellent envol de Giovinazzi (Alfa Romeo) qui jouait à domicile. Le pilote italien s’est malheureusement sorti en commettant une erreur dans les premiers virages. Même calvaire pour Pierre Gasly qui n’a pu parcourir que quatre tours avant d’abandonner. Le pilote français avait mal débuté son week-end avec une sortie de piste due à un aileron cassé lors de la qualification sprint du samedi. Son coéquipier Yuki Tsunoda n’a lui, même pas pu prendre le départ de la course.

La première partie du GP fut par ailleurs plutôt calme. Ricciardo s’est rapidement détaché suivi de près par Max Verstappen tandis que l’autre duo Norris-Hamilton les suivait à quelques secondes. Le pilote Mercedes, quatrième sur la grille, avait tenté le pari de chausser des pneus durs dès le départ. Son rythme ne lui permettant pas de dépasser les McLaren, il a du attendre le jeu des arrêts au stand pour jouer la gagne.

Un drame évité de justesse

Un arrêt catastrophique de Verstappen (11 secondes !) et très moyen d’Hamilton plus tard, les voilà roues contre roues dans la première chicane du circuit. Nous sommes alors au 26e tour et ce qui devait arriver arriva. C’est évidemment l’image choc de ce GP de Monza.

Max Verstappen (Red Bull) tente de doubler le pilote britannique et le percute, sa monoplace passant au-dessus de celle d’Hamilton. Le halo joue encore une fois le rôle du héros (on se souvient du crash de Romain Grosjean). C’est le pneu du néerlandais qui vient frotter le casque d’Hamilton. Plus de peur que de mal mais les deux pilotes ont fini leur course dans le bac à graviers. Et perdront alors toute chance de marquer le moindre point. Statut quo au général entre les deux hommes à la lutte pour le titre mondial. Toutefois, le Néerlandais se voit pénaliser de 3 places sur la grille pour le prochain Grand Prix, en Russie, pour sa manœuvre dangereuse.

Daniel Ricciardo mènera la course jusqu’à la fin accompagné de son coéquipier. Bottas, parti dernier sur la grille, arrivera à remonter les autres F1 pour finir sur la troisième marche du podium ! Un très beau Grand Prix de sa part après sa pôle position lors des qualifications. Leclerc finira lui quatrième avec la Scuderia Ferrari, suivi par Pérez, pénalisé de cinq secondes. Sainz, Stroll, Alonso, Russell et Ocon complètent le top 10.

À lire aussi :

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *