Formule 2 2022 - Schumacher, Hamilton, Fangio… Verstappen fonce vers le club des légendes - Automag.fr

Formule 2 2022 – Schumacher, Hamilton, Fangio… Verstappen fonce vers le club des légendes

« Ce deuxième titre fait déjà de lui un grand », avait déclaré Fernando Alonso, à la veille du Grand Prix de Singapour. L’Espagnol d’Alpine n’était pas visionnaire et ne prenait aucun risque. Le sacre de Verstappen II n’était qu’une question de temps, de lieu et de circonstances. C’était pour Suzuka, où « Nando » est allé saluer dimanche comme il se doit l’arrivée de son alter ego dans le club déjà select des doubles champions du monde. Et pas n’importe lesquels, mais bien ceux qui sont parvenus à faire bégayer l’histoire dans la foulée de leur avènement.

Ce tour de force, seuls sept grands noms l’avaient réussi avant lui : Alberto Ascari (1952-53), Jack Brabham (1959, 60), Alain Prost (1985-86), Michael Schumacher (1994-95), Mika Häkkinen (1998-99), Fernando Alonso (2005-06) et Sebastian Vettel (2010-13).

Grand Prix du Japon

L’explication : Pourquoi Verstappen est champion avec tous les points attribués

IL Y A 3 HEURES

Verstappen champion : « C’est incompréhensible et fou »

Ce n’est peut-être pas un hasard, Max Verstappen s’ajoute à la liste de ces pilotes sacrés deux fois de suite au sein de la même écurie. Sacré à l’arraché une première fois, il a même confirmé en mode « punition », preuve de sa capacité à se remobiliser, comme seuls Michael Schumacher et Sebastian Vettel l’avaient fait avant lui. Et à présent, il ne reste plus que Sebastian Vettel au rang des pilotes ayant acquis leur trois premiers titres d’affilée ; sous les mêmes couleurs, Red Bull en l’occurrence.

Nous aimerions gagner les quatre dernières courses

Le Néerlandais tire-t-il à présent des plans sur la comète ? Ce serait mal le connaître. Il va d’ailleurs tenter de trouver un moment pour fêter ça avec son équipe, qui a maintenu ses vols à 20h dimanche pour quitter le Japon et rentrer en Europe, en prévision de la prochaine escale du championnat, à Austin, Texas, le 23 octobre. « Pas d’inquiétude, nous allons fêter ça ! », a rassuré Helmut Marko, le conseiller spécial de Red Bull Racing.

« C’est très important de voir ce que toute l’équipe a accompli, a insisté « Super Max ». Une saison comme celle-ci, c’est assez spécial, ça n’arrive pas souvent, et c’est pourquoi il faut profiter et remercier toute l’équipe qui est derrière. Je pense qu’il serait très difficile de reproduire une saison comme celle-ci ».

Voilà, il ne se projette pas plus loin que ça et il sait qu’il a encore du pain sur la planche d’ici la fin de la campagne 2022. Notamment le cinquième titre Constructeur de Red Bull Racing et d’autres sucreries comme le record de victoires en une saison de Michael Schumacher et Sebastian Vettel (12). « Nous aimerions gagner les quatre dernières courses. Le Texas et Mexico seraient aussi de bons endroits pour des fêtes », a prévenu le Dr Marko, sur ViaPlay.

Une pression difficile à supporter sur la durée

En fait, Max Verstappen sait la somme de travail, d’énergie et de temps à investir pour dominer son monde à ce point. « C’est bien d’avoir la pression et de devoir donner le meilleur de soi-même à chaque tour de chaque course, mais pas pendant trop d’années consécutives », coupe-t-il, au crépuscule de cette saison XXL.

Son âge – il vient d’avoir 25 ans – et le contrat qu’il a signé jusqu’en 2028 avec Red Bull Racing lui donnent l’occasion de s’installer dans la durée, et rejoindre d’autres légendes. Car s’il a fait son entré dimanche dans le top 6 des pilotes les plus victoires en Grands Prix, à égalité avec Fernando Alonso (32), il lui reste beaucoup de choses à accomplir pour s’inviter à la table des Lewis Hamilton, Michael Schumacher (7 titres), Juan Manuel Fangio (5), Alain Prost, Sebastian Vettel (4), Ayrton Senna ou Niki Lauda (3), communément admis comme les légendes du sport.

Capables d’encore plus de grandes saisons

C’est une évidence, il faut s’installer dans la durée pour marquer son époque. Max Verstappen a débuté en Formule 1 en 2015 mais n’a surgi au palmarès de la Formule 1 que l’an passé. Il a compris que la stabilité de l’environnement de travail est un maître mot – Michael Schumacher et Lewis Hamilton l’ont bien montré – mais ça n’est en rien une garantie. « J’ai pensé que le record de Michael [Schumacher] ne serait jamais battu, puis Lewis [Hamilton] a fait la même chose, a confié Helmut Marko, qui a vu comment Sebastian Vettel, parti pour les rattraper, s’est finalement usé. Il y a tant de facteurs à mettre ensemble. Mais il n’est pas le genre à aimer les records. »

« Il me reste encore quelques années en Formule 1, alors j’espère que nous pourrons être compétitifs pendant quelques années encore, a avancé Max Verstappen, dimanche. Je veux gagner plus de courses et essayer de remporter plus de titres. Mais cela ne changera pas ce que j’ai déjà accompli et dont je suis vraiment fier. Si nous pouvons garder ensemble notre équipe impliquée cette année, je pense que nous sommes capables d’encore plus de grandes saisons ».

Jack Brabham, Jackie Stewart, Niki Lauda, Nelson Piquet et Ayrton Senna sont les prochains sur la liste…

Grand Prix du Japon

Verstappen champion : « C’est incompréhensible et fou »

IL Y A 4 HEURES

Grand Prix du Japon

Dans la confusion, Verstappen sacré champion du monde pour la deuxième fois

IL Y A 6 HEURES

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *