Red Bull, Hamilton, Haas : le carnet de notes du Grand Prix de Hongrie – F1 – GP de Hongrie

Red Bull, Hamilton, Haas : le carnet de notes du Grand Prix de Hongrie – F1 – GP de Hongrie


Déjà maîtres dans l’art de l’arrêt aux stands express, les mécaniciens de Red Bull ont montré une autre facette de leur talent en ce dimanche après-midi. Pour cela, ils ont été bien aidés par Max Verstappen. Lors de son tour de mise en grille, le Néerlandais a perdu le contrôle de sa monoplace avant de percuter les barrières de sécurité. Résultat : une voiture endommagée et un aileron avant envolé à vingt minutes du départ.

La course contre-la-montre a alors commencé pour ses ingénieurs qui lui ont livré une voiture prête à l’emploi en un temps record. La vista de Verstappen a fait le reste. Après un départ parfait pour se retrouver troisième au premier virage, il a retardé son premier arrêt aux stands d’un tour et est ressorti deuxième derrière Hamilton. Une place qu’il n’a plus quittée jusqu’à la fin.

Lewis Hamilton aurait pu prétendre à la note suprême après sa prestation lors de ce Grand Prix de Hongrie. C’est finalement sa domination absolue qui le pénalise tant il n’a jamais eu à défendre sa position tout au long des 70 tours. Déjà intraitable sur le Red Bull Ring la semaine dernière, le Britannique a délivré une nouvelle démonstration de force dimanche. Il a ainsi compté jusqu’à 24 secondes d’avance sur Max Verstappen.

Sa marge était tellement énorme qu’il s’est permis un arrêt aux stands supplémentaire afin d’aller chercher le point du meilleur tour en course. La Racing Point de Lance Stroll n’a jamais pu suivre son rythme et Valtteri Bottas a perdu toute chance de victoire en démarrant trop tôt. Obligé de s’arrêter avant de repartir, il s’est retrouvé sixième dès les premiers virages. Avec cette 86e victoire en carrière, Lewis Hamilton prend la tête du Championnat du monde pour cinq points.

Les « Mercedes rose », comme elles sont surnommées cette année, continuent d’impressionner. Lors de ce Grand Prix de Hongrie, Racing Point a signé son meilleur résultat d’ensemble avec la quatrième place de Lance Stroll et la septième de Sergio Perez. Mais ce résultat aurait même pu être meilleur si le Mexicain n’avait pas manqué son départ. Quatrième sur la grille, il a perdu trois places à l’extinction des feux. Et il n’a jamais pu les reprendre.

Frustré, Stroll l’était aussi, convaincu que le podium était accessible. Le Canadien a perdu une place en passant des pneus medium au quatrième tour. Car, en attendant un tour de plus pour s’arrêter, Verstappen est ressorti devant lui. Pendant que les pilotes brillent en piste, les coulisses s’agitent. Renault a déposé une nouvelle réclamation contre l’écurie britannique visant les écopes de frein avant et arrière.

Le plan se déroulait sans accroc mais c’était trop beau pour être vrai. Après un début de saison chaotique, Kevin Magnussen pensait avoir inscrit les deux premiers points de Haas. Le Danois n’en récolte finalement qu’un. Rentrés à la fin du tour de formation pour débuter la course avec des pneus slicks, Magnussen et Grosjean se sont retrouvés troisième et quatrième en tout début de course lorsque les autres pilotes ont délaissé leurs pneus intermédiaires. Longtemps protégé par son coéquipier, Magnussen était parvenu à finir cette course à la neuvième place.

À la suite d’un contact avec Alexander Albon, Romain Grosjean n’avait pu faire mieux que quinzième. Mais cette stratégie audacieuse s’est finalement retournée contre eux. En ordonnant à ses pilotes de changer de pneus, Haas a enfreint le règlement qui stipule que « le pilote doit piloter la voiture seul et sans aide. » Ils ont ainsi chacun reçu une pénalité de dix secondes et reculé d’un rang au classement de la course.

Charles Leclerc l’avait annoncé, sa deuxième place au Grand Prix d’Autriche n’était qu’un simple concours de circonstances. Le Monégasque a abandonné le week-end suivant après un accrochage avec Sebastian Vettel dès le premier tour avant de vivre une course plus que délicate au Hungaroring. Seul pilote du top 10 à avoir passé des pneus tendres dès le troisième tour (les autres ont choisi les gommes medium), il a vu ceux-ci se dégrader rapidement et s’est retrouvé dans l’incapacité de contenir Albon puis Vettel.

D’autant plus qu’il est resté longtemps en piste à la demande de son écurie, attendant un retour de la pluie qui n’est jamais venu. Sa course a ainsi été émaillée de nombreux messages radio se plaignant des pneus ou de l’équilibre de la voiture. Il termine onzième, loin de la sixième place de Sebastian Vettel. Un week-end à oublier.

Après un début de saison en fanfare (troisième et cinquième du Grand Prix d’Autriche), McLaren est plus en difficulté. Carlos Sainz a sauvé l’honneur avec une neuvième place obtenue grâce à la pénalité de Kevin Magnussen quand Lando Norris a vécu cette troisième manche du Championnat du monde hors de la zone des points.

Le Britannique s’est ainsi un temps retrouvé au duel avec Charles Leclerc pour une treizième place indigne de leur statut et de leur écurie respective. L’équipe de Zak Brown conserve tout de même sa troisième place au classement des constructeurs avec un point d’avance sur Racing Point. Le rapport de force pourrait s’inverser rapidement si les monoplaces orange ne retrouvent pas leur niveau autrichien.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *