Après l'imbroglio, Alpine et Oscar Piastri au tribunal ? - Automag.fr

Après l’imbroglio, Alpine et Oscar Piastri au tribunal ?


L’imbroglio Alpine-Piastri pourrait se régler en justice. C’est en tout cas la voie qu’étudie l’écurie française après que son espoir australien a indiqué ne pas vouloir piloter pour elle en 2023, sans doute pour se tourner vers McLaren, où Piastri remplacerait son compatriote Daniel Ricciardo.

Compensation financière

« Si le CRB (le bureau de reconnaissance des contrats de la FIA) dit  »votre licence n’est valable qu’à Alpine », et qu’il (Piastri) dit  »c’est génial mais je ne conduirai jamais pour eux, je vais rester assis pendant un an », alors vous devez aller devant la Haute Cour pour obtenir une compensation », précise Szafnauer.

Alpine, qui a dépensé beaucoup d’argent pour préparer Piastri à la Formule 1, avec des tests indépendants et des milliers de kilomètres parcourus en essais, pourrait ainsi tenter d’obtenir une compensation financière. « Nous ne nous sommes pas assis avec les comptables pour calculer tout ce que nous avons dépensé. Nous devrons le faire si nous allons devant la Haute Cour », a déclaré Szafnauer.

L’Américain a précisé, selon Reuters, que Piastri avait signé un accord avec Alpine en novembre 2021 qui définissait le chemin à suivre pour une première course en 2023. L’accord prévoyait la possibilité d’être prêté à une autre équipe, vraisemblablement Williams, pendant un an. Piastri aurait alors négocié avec McLaren un baquet de titulaire, mais le départ surprise d’Alonso a changé la donne.

Szafnauer a également déclaré qu’il comprenait le raisonnement d’Alonso, l’argent et la durée du contrat étant probablement des facteurs clés pour l’Espagnol de 41 ans, mais qu’il attendait de Piastri qu’il fasse preuve d’intégrité et de loyauté.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *