Test, WRC 10 fête les 50 ans du championnat du monde des rallyes !

Test, WRC 10 fête les 50 ans du championnat du monde des rallyes !


WRC 10 nous revient cette année encore avec quelques nouveautés… Mais qu’en est-il de la technique ? Verdict !

WRC 10

Cocorico, comme chaque année, les Lyonnais de Kylotonn nous sortent leurs version mise au goût du jour de WRC ! Nous voici désormais au dixième épisode qui célèbre pour le coup les 50 ans du championnat du monde des rallyes. Ce WRC 10 est d’ailleurs l’avant-dernier jeux de la licence développé par Kylotonn puisque Codemasters, créateur de DiRT Rally 2.0 récupère la licence dès 2023. Profitons donc de cet opus afin de voir quelles sont les réelles nouveautés proposées.

Rallye Anniversaire

Afin de célébrer dignement ce demi-siècle d’existence de la
discipline, on retrouve donc un mode dédié dans WRC 10. Sobrement intitulé «
Mode 50ème anniversaire », on nous propose de poser nos roues sur 15 spéciales
mythiques des rallyes les plus connus. Ainsi, vous pourrez vous refaire une
spéciale du San Remo avec Michel Mouton à bord de l’Audi quattro 81. Voler de
virage en virage avec Ari Vatanen au volant de sa 205 Turbo16 dans le col du
Turini et bien d’autres encore. Vous arriverez enfin à l’ère Loeb Helena à bord
de la Citroën Xsara. Un mode particulièrement réussi et globalement LA
meilleure innovation du jeu.

Un contenu très riche

WRC 10 n’est pas avar loin s’en faut. Hormis la licence WRC, vous aurez aussi la possibilité de piloter les bolides WRC 2 et 3, légendaires et Junior WRC. C’est donc pas moins de 55 Véhicules que vous pourrez prendre en main sur plus de 110 Spéciales. A ce sujet, WRC 10 respecte scrupuleusement le calendrier officiel du WRC 2021. Toutefois, face à la crise sanitaire, des rallyes comme le Chili et la Suède ont été remplacés par le rallye d’Ypres en Belgique et le rallye d’Acropolis en Grèce. À l’heure où je vous parle, le rallye du Japon a lui aussi été remplacé par le rallye de Monza en Italie. Pour les deux premiers, Kylotonn a promis une mise à jour afin de les intégrer. Un peu comme Codemasters/EA qui rajoute les Grand Prix de Portimao, Imola et Djeddah dans F1 2021.

Vous aurez donc la possibilité de participer au championnat du monde des rallyes via le mode championnat classique ou via le mode carrière introduit depuis WRC 8. Ce dernier améliore un tant soit peu le côté gestion, mais si vous êtes un habitué de la licence, vous ne devriez pas être dépaysés. Le mode championnat du monde est de loin le plus sympa si vous n’êtes pas fan du coté gestion/simulation.

Décevant ?

Une fois le jeu lancé, on ne peut pas dire que WRC 10 nous en met pleins les mirettes. A croire que ces consoles Next Gen sont maudites et qu’elles n’ont rien dans le ventre tant l’évolution graphique n’est pas flagrante. Attention, je parle des versions consoles, ou l’on subit ralentissements, déchirements de l’écran (tearing) et pop-up à l’horizon. Il existe trois modes d’affichage. Un mode 120 FPS si votre téléviseur le permet, un mode haute résolution soi-disant plus beau et fixé en 30 FPS et enfin un mode équilibré à 60 FPS rognant de-ci de-là sur l’aspect graphique. Très sincèrement privilégié ce dernier. Bien qu’accompagné de tearing, c’est de loin le plus sympa à jouer.

Le mode 120 FPS est tellement pauvre graphiquement qu’on a l’impression de faire un bond en arrière de 5 ans. Quant au fait de jouer en 30 FPS à un jeu de sport, c’est un peu comme aller cruiser sur le périph parisien en heure de pointe : Inutile. C’est vraiment le point faible de WRC 10 malheureusement. Il n’y pas d’évolution majeure depuis WRC 8 et cela commence à se voir. Quand on voit la version PC sous DirectX 12, sans forcément tourner sur une RTX 3080, c’est rageant.

Pas totalement, heureusement !

Pour le reste, rassurez-vous, c’est du tout bon, les sons moteurs sont parfaitement bien retranscrits et le son rageur de certains véhicules sont un vrai plaisir pour les oreilles. La manette PS5 est parfaitement maîtrisée et je vous dirai qu’il est même plus sympa de jouer à la manette qu’au volant. Vous ressentirez parfaitement les surfaces différentes (gard à bien choisir vos pneus en fonction du terrain !) et les sensations de glisse en épingle sont jouissives.

Conclusion

WRC 10 célèbre de fort belle manière les 50 ans de la
discipline. Il ne rebutera pas les débutants et satisfera les pros de la
conduite. On regrettera sa faiblesse graphique sur console Next Gen, mais on
saluera son contenu fourni qui en dit long sur la passion des développeurs.
Allez Kylotonn, on attend un bouquet final digne de ce nom avec WRC 11 !

WRC 10

On aime

  • Le Mode 50ème anniversaire
  • Le nombre de bolides et de spéciales
  • Les sons moteurs bien nerveux
  • Le gameplay à la manette

On aime moins

  • Techniquement assez faible sur console NextGen
  • Pas de grosses évolutions face à WRC 9


Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *