ce que l’on disait, en 2008, de la dernière GTI de Mitsu - Automag.fr

ce que l’on disait, en 2008, de la dernière GTI de Mitsu

Zapping Auto Moto Fiat Topolino Dolcevita : à bord de la micro-citadine ultra branchée

Habituellement, les restylages redonnent un coup de jeune aux automobiles arrivées à mi-carrière. Pas pour cette Colt née en 2004, dont le nouveau museau semblait plus vieux que celui qu’il remplaçait. Les optiques en amande laissaient place à des phares anguleux, désormais séparés par une calandre façon Lancer Evo. A défaut de rajeunir, la Colt semblait toutefois plus agressive.

Même moteur, même rupteur

Mitsubishi Colt RalliartCredit Photo – D.R.

Son moteur 1.5 DOHC turbo de 150 ch, qui animait précédemment la déclinaison appelée CZT, n’a pas évolué d’une durite. Mais il a conservé sa sonorité flatteuse et ses franches montées en régime. Si bien qu’on en venait vite à lui taquiner le rupteur, dont le bruit rappelle celui d’un couteau de grand chef éminçant des légumes, pour le rythme, et celui d’une mitrailleuse, pour le son.

Du mieux côté châssis

Essai Mitsubishi Colt Ralliart : ce que l’on disait, en 2008, de la dernière GTI de Mitsu - Mitsubishi Colt Ralliart

Mitsubishi Colt Ralliart (3 portes)Credit Photo – D.R.

Pour digérer ça, le châssis avait été revu ; finies les glissades incontrôlées, terminées les prises de roulis exagérées, c’était devenu sérieux. L’ESP, qui ne se déconnecte pas, ne clignotait plus autant qu’avant. Une fois inscrits dans la courbe, les 1 100 kg de la nippone ne se désunissent pas, grâce à une caisse rigidifiée, à un amortissement revu et au diamètre de la barre antiroulis majoré.

Confort moyen, bonnes perfs

Essai Mitsubishi Colt Ralliart : ce que l’on disait, en 2008, de la dernière GTI de Mitsu - Mitsubishi Colt Ralliart

Mitsubishi Colt Ralliart – tableau de bordCredit Photo – D.R.

Mais ce qu’elle avait gagné en comportement, la « nouvelle » Colt l’avait perdu en confort. Mais demandait-on à la rivale de la Fiat Grande Punto Abarth (de 155 ch) de choyer le fessier ? Pas vraiment. Il s’agit plutôt de le caler au fond du baquet et, pour ça, la « Mitsu » s’y entend, en avalant le 0 à 100 km/h en 7,4 secondes selon sa fiche technique. Elle savait aussi filer jusqu’à 210 km/h.

Bon bilan, bon prix

Essai Mitsubishi Colt Ralliart : ce que l’on disait, en 2008, de la dernière GTI de Mitsu - Mitsubishi Colt Ralliart

Mitsubishi Colt Ralliart 3 portesCredit Photo – D.R.

Un bilan très flatteur en somme, d’autant que la Colt ne négligeait ni les aspects pratiques, avec par exemple une banquette rabattable 60/40 qui ménage un plancher plat une fois rabattue, ni le tarif. Son prix de base était fixé à moins de 18 000 € ; c’était pas cher du cheval vapeur !

Colt Ralliart 2008 : la fiche technique

Essai Mitsubishi Colt Ralliart : ce que l’on disait, en 2008, de la dernière GTI de Mitsu - Mitsubishi Colt Ralliart

Mitsubishi Colt Ralliart – moteurCredit Photo – D.R.

(données constructeur)

  • Tarif : 17 890 €
  • Type moteur : essence, 4-cylindres, turbo, 16 soupapes
  • Cylindrée (cm3) : 1 468
  • Puissance (ch à tr/min) : 150 à 6 000
  • Couple (Nm à tr/min) : 210 à 3 500
  • Poids (kg) : 1 060
  • Long.xlarg.xhaut. (m) : 3,88×1,70×1,52
  • Empattement (m) : 2,50
  • Réservoir (l) : 47
  • Ø de braquage (m)  : 10,8
  • Vitesse maxi (km/h) : 210
  • 0 à 100 km/h (s) : 7,4
  • Pneus de série : 205/45 R 16
  • Pneus de l’essai : Continental SportContact 2
  • Largeur aux coudes AV/AR (cm) : 143/130
  • Espace aux jambes AR (cm) : 75
  • Volume…

Lire la suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *