Qu’est-ce qu’un stage de perfectionnement à moto ?

Qu’est-ce qu’un stage de perfectionnement à moto ?

22 mai 2020

Les stages de perfectionnement à moto, proposés par différents organismes, généralement sur une ou deux journées, offrent aux amateurs de deux-roues l’occasion d’améliorer leur pilotage sur route afin de limiter la prise de risque et donc les accidents.

Pourquoi faire un stage de perfectionnement moto

Après plusieurs années, les automobilistes comme les motocyclistes acquièrent une habitude de conduite, sans pour autant parfaitement maîtriser l’art du pilotage. Avec le temps, un cercle vicieux peut s’installer : les mauvaises habitudes une fois ancrées sont difficiles à corriger.

Les stages qui proposent de se perfectionner à la conduite sont justement là pour parfaire sa maîtrise de l’engin. En mêlant théorie et pratique, ces formations ont vocation à réapprendre à pratiquer la moto de façon plus sécuritaire sur route ouverte. Elles diffèrent du stage de pilotage sur circuit fermé, qui lui offre l’opportunité aux pilotes de goûter aux sensations fortes et à la vitesse en situation de compétition dans un cadre sécurisé.

Le stage de perfectionnement s’adresse à tout motocycliste quel que soit son niveau, titulaire du permis moto et d’une assurance. Il vise à donner les clefs de la maîtrise personnelle de sa moto à l’aide d’exercices sur route et sur plateau.

Les participants peuvent ainsi améliorer les gestes techniques que sont la trajectoire, la maniabilité, le freinage, etc. Pour participer à ces formations, les participants devront venir avec leur propre deux-roues et l’équipement moto requis, à savoir le casque, les gants homologués, le pantalon et la veste moto ou la combinaison.

Le programme des stages de perfectionnement moto
Améliorer le freinage

Pour rouler sans appréhension, il est conseillé de maîtriser parfaitement le freinage. C’est ce que proposent les organismes : apprendre à s’arrêter en toute sécurité à n’importe quel moment, sans jamais risquer la chute, quelles que soient les circonstances.

Les participants découvrent d’abord le dosage de frein en apprenant à sentir les différentes réactions du système de freinage afin d’adapter la puissance de freinage aux circonstances.

La formation se focalise ensuite sur la puissance du système de freinage, d’abord avec seulement le frein avant, puis en combinaison avec le frein arrière. Une fois ces gestes intégrés et automatisés, vient la phase d’apprentissage du freinage dégressif.

Maîtriser les virages et la trajectoire de sécurité

Prendre un virage correctement n’est pas toujours instinctif. C’est pourtant dans une courbe que la plupart des accidents à moto se produisent (42% selon la Sécurité routière).

Les formations commencent par les fondamentaux : adopter une bonne position de conduite, poser son regard, ressentir les différents points d’appui du corps sur la moto, apprendre à gérer la vitesse puis s’essayer aux différentes techniques d’inclinaison.

Ces stages enseignent de plus en plus la technique de la trajectoire de sécurité, qui sera à partir de 2020 au programme de la formation permis moto.

Prendre une courbe sur une voie de circulation n’est pas la même chose qu’une trajectoire à la corde comme l’on voit la pratiquer les motards professionnels lors des Grands Prix.

Améliorer ses manœuvres à basse vitesse

La maîtrise à basse vitesse est essentielle dans l’aisance à toutes les allures. Il est fondamental de savoir gérer son équilibre, la stabilité de la moto, l’inclinaison de la machine à des vitesses inférieures à 10 km/h.

Lors des essais pratiques, les participants apprennent à rester sur le rapport adapté, conserver en permanence du gaz, stabiliser la moto en appui sur la roue arrière, doser le freinage.

Maîtriser le maniement à basse vitesse est la base d’une conduite en toute sécurité et d’une plus grande confiance en soi sur sa machine.

Mieux gérer son équilibre

Contrairement aux idées reçues, la majorité des chutes se produisent à l’arrêt ou à très basse vitesse. Le maniement sans moteur ou à très basse vitesse, lors du démarrage ou de la phase d’arrêt sont autant de fondamentaux à maîtriser grâce à des exercices simples comme monter et descendre de son engin, avec et sans béquille, à gauche et à droite, démarrer guidon braqué ou effectuer un demi-tour serré.

Les organismes qui proposent des stages de perfectionnement moto
L’association pour la formation des motards (AFMD), une filiale de la Mutuelle des Motards, propose des stages de mars à octobre à tous les motards et pilotes de maxi-scooters. Ces formations moto baptisées « PERF » permettent d’obtenir une réduction de 20 % sur sa cotisation pour les garanties Responsabilité civile et dommages de la Mutuelle des Motards.
Les stages collectifs (5 à 30 motos) et cours particuliers (1 à 4 motards) proposés par Passion Moto Formation partout en France s’adressent à tous pilotes de moto ou scooter, débutants ou confirmés, qui souhaitent se remettre à niveau. Ces stages, dispensés par un formateur expérimenté, se focalisent sur le freinage, l’équilibre, la prise de virage, etc. et proposent également une initiation au tout-terrain.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *