Teqoya embarque son purificateur d’air dans les voitures

Teqoya embarque son purificateur d’air dans les voitures

Après l’habitat, la voiture. Teqoya, dont la spécialité est de créer des purificateurs d’air , dévoile un modèle destiné aux véhicules. Sans filtre et silencieux, il se branche sur une simple prise USB et fonctionne selon une technologie d’ionisation qui traite l’air entrant dans l’habitacle.

Pour valider son modèle, la jeune pousse girondine a mené un test avec une cinquantaine de chauffeurs routiers en partenariat avec Carcept Prev, assureur spécialisé dans les métiers du transport du groupe Klesia. Après une semaine de test, 74 % des professionnels de la route ont estimé que le dispositif avait amélioré leur sommeil, le même nombre a noté une meilleure respiration, tandis que 62 % déclaraient moins souffrir de leurs allergies.

Avec sa technologie brevetée, l’outil de Teqoya débarrasse les habitacles de 99 % des particules fines et allergènes, comme le pollen, les moisissures ou les odeurs de tabacs. Il agirait même sur les virus, mais de ce point de vue, son fondateur est plus prudent : « Nous avons des résultats positifs en laboratoire, où nous arrivons à les neutraliser, mais nous restons prudents sur cette question vu le contexte, explique Pierre Guitton, son fondateur. Nous pouvons dire que cet objet permet d’être plus confortable. »

Alors que la start-up réalise en parallèle un pilote pour intégrer directement sa technologie dans un véhicule, Teqoya mène plusieurs projets de front. Elle vient de laisser entrer Aldes à son capital pour une prise de participation minoritaire. Une étape clé dans le développement d’un autre produit, destiné cette fois à la construction immobilière. « Nous avons inventé une technologie qui lutte contre les polluants entrants sans risque d’obturation des systèmes de ventilation », résume l’entrepreneur.

Une activité B to B en croissance

Les deux sociétés travaillaient ensemble depuis deux ans déjà, mais cette nouvelle étape marque un tournant : d’un côté, Aldes aura un accès privilégié à la technologie. De l’autre, Teqoya pourra bénéficier d’un « lièvre » pour pénétrer beaucoup plus rapidement le marché de la construction. Les premiers produits devraient être disponibles dès 2021, après deux années de recherche. Et une version portative devrait également être mise sur le marché pour être installée dans les bâtiments plus anciens.

Déjà épargné par la crise (+95 % de croissance lors du premier semestre), Teqoya approche les 2 millions d’euros de chiffre d’affaires et se revendique rentable. Cette double ouverture à l’automobile et à la construction via une approche B to B complète son activité de vente en direct de ses purificateurs, dont plusieurs dizaines de milliers d’unités sont écoulées chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *