la nouvelle Alpine A110 : une réussite à la française !

la nouvelle Alpine A110 : une réussite à la française !

La nouvelle Alpine A110 devrait marquer le renouveau de la marque chère à Jean Rédélé. Fidèle à l’esprit de la célèbre Berlinette, la version finale, dont le concept Alpine Vision a été dévoilé en février 2016, voit enfin le jour sur nos routes françaises et étrangères. .

Alpine A110Tout le monde connait la petite berlinette bleue championne des Rallye. C’est elle qui a rendu Alpine célèbre dans le monde entier dans les années 60 et 70. Fabriquée à Dieppe entre 1962 et 1977 à partir de mécaniques Renault, elle développait jusqu’à 125 ch pour à peine plus de 600 kg grâce à sa carrosserie en fibre de verre ! De quoi lui permettre de littéralement survoler ses concurrentes en compétition. Et ainsi de connaitre une glorieuse carrière. En rallye évidement où elle a reporté à deux reprise le sacre ultime (championnat du monde 71 et 73). Mais aussi en endurance notamment, avec les 24h du Mans en 78. Un beau palmarès !

L’histoire d’Alpine ne se résume pas qu’à la course automobile. On se rappelle aussi des A310 (1971-1985) et de la chère A610 (1991-1995). Mais c’est de nouveau avec une A110 que le constructeur français compte aujourd’hui revenir sur le devant de la scène. Son modèle le plus emblématique, ou du moins sa descendante.

Respect des codes

À l’instar de voitures comme la mythique Fiat 500, l’Alpine A110 reprend fidèlement les codes de son aînée : courbes arrondies, quatre phares, capot nervuré; Et avec sa version de couleur bleue, on croirait presque faire un bond dans le passé. Vue de l’arrière, même constat, malgré les feux plus modernes ; la lunette arrière de l’A110 nouvelle génération rappelle celle de sa devancière. L’ambition de Renault est claire : toucher une nouvelle clientèle dans le segment des sportives premium. L’avenir nous dira si le constructeur avait raison. Toujours est-il que cette nouvelle mouture a de quoi faire tourner les têtes.

Ambiance résolument sportive pour l’Alpine A110

À première vue, une ambiance très sportive se dégage de l’habitacle de l’Alpine. Sièges Sabelt dérivés de la compétition, bouton de démarrage situé entre les deux sièges comme dans les supercars, ajout d’un bouton sport sur le volant l’Alpine A110 donne le ton. Bien sûr, l’instrumentation de bord a cédé à la modernité mais l’ambiance sport reste de mise. Côté performances, Renault annonce du lourd : 252 CV pour un couple de 320 nm, avec un moteur 1,8 litres turbocompressé. Grâce à l’aluminium omniprésent dans la carrosserie et le soubassement, la nouvelle Alpine A110 n’accuse que 1080 kg sur la balance, soit 4,3 kg/cv, assurant un 0 à 100 km/h en 4,5 secondes.

Priorité au plaisir de conduite

L’un des points forts de la nouvelle A110 devrait être le plaisir de conduire. La célèbre firme de Dieppe ayant bâti sa réputation première sur les routes sinueuses des Alpes, Renault reste dans la continuité de cette devise en ayant beaucoup travaillé sur la répartition des masses de la nouvelle A110, en collaboration avec des pilotes automobiles.

Alpine A110
L’auto promet ainsi d’être confortable au quotidien, tout en étant agile sur les routes de montagne. Une véritable Alpine quoi ! De plus, modernité oblige, 3 modes de conduite sont disponibles (Normal, Sport et Track). En sélectionnant ces modes, la sonorité se modifie et influe sur la gestion moteur/boîte. De quoi ravir d’autant plus les futurs pilotes de l’engin.

Un parfait équilibre

Lâchée sur route, cette réinterprétation néo-rétro de la berlinette est vraiment belle. La silhouette est basse, très sportive, superbement proportionnée avec ses épaules musclées. On retrouve de nombreux codes stylistiques Alpine évidement, avec le capot nervuré et les 4 optiques arrondies notamment. Le profil arrière n’est pas moins intéressant, avec cette lunette plongeante qui débouche vers une malle effilé. Une nécessité à l’époque pour caser le moteur situé en porte à faux arrière, c’est-à-dire derrière l’essieu. Mais plus aujourd’hui, car Alpine a placé le moteur en position centrale, au cœur même de la structure, pour un équilibre des masses parfait. D’ailleurs, la répartition avant / arrière est de 44 / 56 %. Idéale selon les ingénieurs, pour offrir le comportement souhaité. Vous vous en doutez, cette A110 est une propulsion. Elle se veut agile, efficace et amusante à conduire.

Bon à savoir :
Les 1 955 exemplaires de la série limitée « Première Edition » ont déjà été vendus. Reste donc à patienter en attendant les nouvelles productions.

Où acheter la nouvelle Alpine A110 ?

L’ambition de Renault est claire : vendre des Alpine dans toute l’Europe. Ce sera donc pas moins de 60 points de vente qui seront répartis sur le vieux continent, avec une prévision de 15 pour l’hexagone. La région parisienne devrait accueillir quant à elle quelque deux à trois showrooms.

Avec cette nouvelle mouture de la célébrissime Alpine A110, le phœnix semble d’ores et déjà renaître de ses cendres. La passion avec laquelle le projet a été réfléchi et l’expertise avec laquelle il a mûri et abouti présagent un avenir très prometteur pour la remplaçante du mythe créé par M. Jean Rédélé. De quoi redorer le blason de cette création à la française. Alpine, plus qu’une histoire, une véritable légende.

Évolutions ?

Les 1955 exemplaires de la série de lancement sont tous vendus. Mais Alpine commercialisera deux nouvelles finitions d’ici à la fin 2018 : le modèle « Pure » pour les puristes qui veulent un équipement allégé au maximum (environ 55.000 euros), et le second baptisé « Legend » davantage typé GT avec des sièges plus confortables, des jantes de 18 pouces, la navigation, ou encore un pack acoustique (environ 60.000 euros). Au final, oui ce n’est pas donné, mais cela ne pouvait en être autrement pour ne pas décevoir. On pourra reprocher à cette A110 d’être chère, mais on ne pourra pas reprocher à Alpine d’avoir fait les choses à moitié. Et c’est tout ce qui compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *